You are here

Efficacité mémorielle de la pub chez les 15-35 ans : Coca-Cola en tête

La mémorisation de la créa et du message est l’un des objectifs natifs de toute campagne. La question de sa mesure est en revanche loin d’être une évidence, notamment en raison du débat quant à la méthode ou l’indicateur le plus pertinent, même si le Bêta de Morgensztern, un coefficient de mémorisation, semble être l’un des indicateurs les plus largement admis par la profession. Sans aller jusque là, Geopoll s’est aussi intéressé au sujet de l’efficacité mémorielle, dans la deuxième partie d’une étude dont nous avions présenté il y a quelques semaines les premiers résultats. L’institut a interrogé en Juin 3 710 personnes âgées de 15 à 35 ans en Afrique du Sud, au Nigéria, au Ghana, au Kenya et en Tanzanie. Comme nous l’avions déjà rapporté, il ressort que le digital est le premier vecteur de consommation média dans la région par les 15-35 ans, ainsi que le premier canal d’exposition publicitaire sur la cible.

En ce qui concerne spécifiquement la mémorisation, l’institut a interrogé les répondants à propos des marques dont ils se souviennent avoir été exposés à la créa. Et tous médias confondus, c’est Coca-Cola qui recueille la meilleure efficacité mémorielle en étant la plus citée. Aux côtés de la marque américaine figure également au palmarès des marques comme Ariel, Airtel, et OMO (voir infographie ci-dessous).

Geopoll efficacité mémorielle pub output

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment