You are here

La radio reste un média central en Afrique

Radio - journée mondiale 415x368

Hier 13 Février était la Journée mondiale de la radio, une occasion de rappeler toute l’importance de ce média dans le quotidien de milliards de personnes à l’échelle mondiale. En Afrique, une célébration officielle a été organisée par l’UAR (Union Africaine de Radiodiffusion) avec la ZBC (Zimbabwe Broadcasting Corporation) comme hôte de l’événement, et la participation d’officiels de l’UNESCO, de l’ONU et de divers groupes audiovisuels publics.

Au plan statistique, la radio présente l’une des plus fortes pénétrations média en Afrique. Les mesures successives (Africascope de Kantar TNS, Médiamétrie, etc.) la place régulièrement et en moyenne au-dessus de 60% dans les grandes agglomérations (vs 80% pour la TV). On imagine que ce taux est sensiblement supérieur en zone rurale, parfois out of grid, où le seul média accessible est la radio locale ou communautaire. Une mesure 2014/2015 d’Afrobarometer indique d’ailleurs que la radio est la première source d’information en Afrique (au moins 76% des personnes s’en servent comme source d’information plusieurs fois par mois) devant la TV (58%), la presse écrite (32%).

Afrobaromètre - Radio

L’utilisation régulière de la radio franchit même le seuil de 80% à Maurice (97%), en Namibie (88%), au Nigéria (86%) et au Kenya (85%). De façon géographique, la radio est la première source d’informations en Afrique Australe, de l’Est et de l’Ouest.

Afrobaromètre - Radio source d'infos

En ce qui concerne la technologie de diffusion, le passage de l’analogique au numérique (RNT) est encore très loin d’être acquis. La migration a en effet un coût, tant pour les diffuseurs que pour les auditeurs. Cependant des tests sont effectués en Afrique du sud et dans des pays du Maghreb.

Pour ce qui est du contenu, la radio est en Afrique le média qui propose probablement le plus de contenus locaux, notamment les radios communautaires qui sont de véritables véhicules culturels et éducatifs auprès des communautés rurales. Cela est moins vrai au sein des grandes agglomérations, où dans certains pays les radios (à l’instar des chaînes TV) sont incitées à respecter un certain quota de contenus locaux.

 

Crédit photo : Twitter/@ketilmedia

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment