You are here

Safaricom va accélérer dans l’internet fixe

Safaricom _200x200

Distancé sur le marché de l’internet fixe au Kenya, Safaricom envisage se relancer. Dans un entretien accordé à Reuters, son CEO, Bob Collymore, a indiqué que l’opérateur télécom va procéder à une réaffectation de ses ressources pour davantage investir dans le déploiement d’un réseau internet fixe, notamment FTTH. Ayant un parc d’abonnés comptant seulement 6 000 foyers, le telco veut refaire son retard sur ce marché de l’internet fixe dominé par Zuku (Wanachi) et Jamii. Selon les termes de Bob Collymore, le choix de développer l’infrastructure internet fixe répond à la demande croissante de data pour consommer des contenus vidéo, notamment VOD, proposés par exemple par son partenaire sud-africain ShowMax, mais également Netflix, iROKO, etc. Sur le segment de la vidéo, l’opérateur en partie (40%) détenu par le britannique Vodafone est distancé par ses deux concurrents énumérés ci-avant. Wanachi commercialise des bouquets pay TV et un service SVOD sous la marque Zuku. Quant à Jamii, il commercialise depuis Février 2016 une box Android TV permettant d’accéder tant à la TV linéaire qu’aux plateformes SVOD Netflix et Hulu.

Pour rappel, Safaricom domine le marché de l’internet mobile au Kenya. Il opère des réseaux 4G (disponible dans les principales agglomérations urbaines), 3G et 2G.

 

Crédit photo : Twitter/@SafaricomLtd

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment