You are here

CAN 2017 sur les médias audiovisuels publics d’Afrique

CAN 2017 EPTV

Les médias audiovisuels publics africains pourront finalement diffuser la CAN 2017 qui démarre le 14 Janvier au Gabon. La stratégie de se coaliser au sein de l’UAR (Union Africaine de Radiodiffusion) a manifestement été couronnée de succès, l’organisation ayant réussi à négocier des tarifs variables selon les pays mais en deçà du montant de 1,6 million d’euros fixé par Sportfive (Lagardère) qui commercialise les droits pour la CAF (Confédération Africaine de Football).

Le processus entamé depuis la mi-Mai 2016 à Dakar avec la réunion de l’UAR et le plaidoyer de Macky Sall, Président du Sénégal (voir notre article), a donc partiellement abouti. En effet, les diffuseurs publics africains estiment que les tarifs dont ils s’acquittent continuent d’être trop élevés, beaucoup plus élevés que ceux dont ils se sont acquittés pour la coupe du monde par exemple. Pour ce tournoi mondial (*) proposant 64 matchs, ils ont déboursé en 2014 une moyenne 610 000 euros alors que certains ont déboursé 1,3 million d’euros pour l’édition 2015 de la CAN (32 matchs). C’est pour cette raison qu’ils avaient suggéré que la compétition continentale soit déclarée « événement sportif majeur » par la CAF pour en rendre la diffusion plus accessible pour eux.

Toutefois, l’accord conclu à la mi-Décembre entre les deux parties (Lagardère – UAR) couvre deux années et un pool de huit compétitions. L’UAR a donc bien réussi à obtenir pour ses membres des conditions financières plus accessibles. Selon l’accord, des pays de catégorie A (qualifiés pour la CAN 2017) comme le Sénégal ou la Côte d’Ivoire s’acquitteront d’environ 1,3 million d’euros. Les pays de catégorie D (non qualifiés et en proie à des difficultés économiques dues à une guerre civile, une catastrophe sanitaire, etc. ou ayant des territoires géographiques trop petits) tels la Centrafrique, l’Érythrée, le Swaziland, s’acquitteront tout juste de 15 000 euros. Les pays intermédiaires (catégories B et C définies en fonction de la taille du marché publicitaire et du PIB) se situent dans la fourchette de 400 – 600 milles euros. En s’acquittant de ces montants, les médias audiovisuels publics des différents pays obtiendront les droits de diffusion de la CAN 2017, du CHAN 2018, des League des champions de la CAF 2017 et 2018, des Supercoupes de la CAF 2017 et 2018, la CAN féminine 2018, etc.

(*) : Pour mémoire, l’accord UAR – FIFA permettant au premier de bénéficier de tarifs préférentiels pour les droits audiovisuels de la coupe du monde a été dénoncé en 2016 par le deuxième. L’UAR se retrouve donc en procédure de candidature pour acquérir les droits des prochaines compétitions FIFA (Coupe de la confédération, Coupe du monde, U20, etc.)

 

Source photo : fecofa-rdc.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment