Genres et expressions sur Facebook

Sur Facebook

Une équipe internationale (Australie, Angleterre, USA) d’universitaires a réalisé deux études sur des contenus textes publiés sur Facebook suivant l’approche de la linguistique computationnelle.

La première étude a analysé 10 millions de messages émis par 52 000 utilisateurs de la plateforme sociale pour identifier les similitudes sémantiques. Selon les résultats, il n’y aurait globalement pas de fossé sémantique entre les genres féminin et masculin. Cependant, les publications associées aux utilisateurs féminins portent plus sur les amis, la famille, la vie sociale quand les publications associées aux personnes de sexe masculin portent davantage sur la colère, les discussions centrées sur les objets au lieu de l’humain. Aussi ils argumentent davantage.

La deuxième étude a porté sur un échantillon de 15 000 utilisateurs. Elle a analysé les publications des utilisateurs du genre masculin et celles du genre féminin suivant 2 dimensions courantes dans la recherche sur le genre : l’affirmation de soi et l’affiliation. Les résultats ici montrent des différences notables en ce qui concerne le langage affiliatif. Pour l’affirmation de soi, les différences sont moins importantes. Les femmes dans leurs publications sont plus chaleureuses, compatissantes, polies. Et à l’inverse des résultats de la première étude où on peut avoir l’impression qu’elles sont seulement tournées vers les autres, les résultats de cette deuxième étude montrent que sur Facebook les femmes ne manquent pas de s’affirmer. Quant aux utilisateurs masculins, ils sont plus hostiles dans leurs publications, froids et impersonnels.

Ces différents résultats sont intéressants pour comprendre la sémantique utilisée par les genres féminin et masculin sur le premier média social au monde. Reste à savoir si ces constats sont transposables et peuvent orienter en partie la stratégie de communication des marques, sans que ces dernières se montrent « hostiles » ou « agressives » envers certaines cibles. De toute façon les marques savent déjà user d’empathie et compassion pour s’adresser à certaines de leurs cibles.

Accéder au détail de l’étude ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment