Contenus presse sur mobile : format long vs court

Depuis quelques années, le mobile a pris de plus en plus place dans le quotidien des internautes au point de devenir le premier écran utilisé pour consommer les contenus presse. Ce basculement des usages a entraîné de la part des éditeurs qu’ils s’adaptent en proposant dorénavant du contenu mobile friendly. Certains vont plus loin et proposent du contenu mobile first (texte au format court, vidéo verticale, etc.) parce qu’on présuppose qu’un tel format est plus engageant.

C’est ce qu’a essayé de vérifier l’étude réalisée par Pew Research aux USA. L’étude vient scruter le différentiel d’engagement généré par les formats court et long (1000 mots et plus). Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, le différentiel entre les deux formats n’est pas abyssal. Loin de là! Les contenus au format long enregistrent une moyenne de 1530 engagements contre juste un peu plus (1576) pour le format court. Les formats longs enregistrent même un meilleur engagement sur certains types de sujets (politique, actualité générale, etc.).

Mobile - PewResearch 1

Pew Research Center

L’engagement est fonction du moment et de la source

En moyenne, un contenu presse digitale mobile au format long enregistre une durée d’engagement représentant le double (123 secondes) de celle d’un contenu au format court (57 secondes). La durée varie un peu en fonction du moment de la journée où le contenu est consommé, avec un très léger avantage à la matinée. Les variations de durée d’engagement sont également fonction de la source (social media, search, lien externe, etc.) à partir de laquelle le mobinaute arrive au contenu presse. Dans le cas particulier des médias sociaux, sans surprise c’est Facebook qui génère le plus de trafic vers le contenu (environ 80%). Cependant, les mobinautes arrivant au contenu à partir de Twitter y passent plus de temps : 133 secondes vs 107 secondes pour Facebook quand il s’agit de format long ; 58 secondes pour Twitter vs 51 secondes pour Facebook quand il s’agit de format court.

Proche de la saturation au jour 2

Bien peu de mobinautes ayant déjà parcouru un contenu presse sur smartphone y retournent (3% pour les formats courts et 4% pour les formats longs). Cependant, quand ils le font, ils y passent plus de temps que la moyenne des internautes. Aussi, l’étude démontre que les contenus presse sur mobile obtiennent l’essentiel de leur audience dans les 48 heures suivant la publication. 82% de l’engagement envers un contenu au format court s’effectue dans les 2 jours. Au jour 3, il ne progresse que 7 points (89%). En ce qui concerne les formats longs, 74% de l’engagement est enregistré dans les 2 jours (83% au jour 3).

L’étude de Pew Research Center a été conduite sur la base des données transmises par Parse.ly. Il s’agit d’un fournisseur de données temps réel ou ayant une certaine historicité. Ses données concernent une variété d’éditeurs de presse digitale dont plus de 170 des plus importants éditeurs aux USA. L’étude a précisément porté sur 117 millions d’interactions (anonymisées) enregistrées pour 74 840 articles provenant de 30 plateformes de presse digitale au cours du mois de Septembre 2015. 76% des contenus étudiés étaient de format court. Cela prouve combien il domine l’offre mobile.

Pour accéder à plus détails concernant l’étude, aller ici.

 

Source image : pixabay.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment