Menace sur le rachat de El Khabar

Début Avril, Issad Rebrab a finalisé le rachat du groupe média algérien El Khabar. Mais depuis, l’Etat algérien via le Ministère de la communication a décidé de saisir la justice pour contester la validité de la transaction. L’Etat invoque en effet l’article 25 du code de l’information de 2012 qui stipule ce qui suit : « Une même personne morale de droit algérien ne peut posséder, contrôler ou diriger qu’une seule publication périodique d’information générale de même périodicité éditée en Algérie ».

Selon donc la position défendue par l’Etat, Issad Rebrab se retrouve de fait au contrôle de deux titres de presse quotidiens, car avant l’acquisition de El Khabar il avait déjà le contrôle du quotidien Liberté. A l’inverse, le groupe El Khabar indique avoir été acquis par une filiale du groupe Cevital en l’occurrence Ness Prod, alors que Liberté est détenu par SAEC (Société Algérienne d’Edition et de Communication) non filiale de Cevital. Pour El Khabar et son acquéreur, il s’agit clairement de deux personnes morales distinctes.

Le Ministère de la communication a introduit une action en référé auprès du Tribunal de Bir Mourad Raïs à Alger. L’audience est fixée au 2 Mai.

 

Source image : wikipedia.org

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

One thought on “Menace sur le rachat de El Khabar

  1. […] en invoquant une violation de l’article 25 du code de l’information de 2012 (voir notre article). Il avait à cet effet introduit une demande en référé le 27 Avril qui a d’abord abouti […]

Leave a Comment