Des développeurs africains à Facebook F8

La conférence F8 de Facebook destinée en priorité aux développeurs s’est tenue à San Francisco les 12 et 13 Avril derniers. Lors de ce rendez-vous, Mark Zukerberg a confirmé l’ambition de la plateforme sociale qui est de la placer toujours un peu plus au centre des usages et de la consommation d’Internet des « Facebookeurs » en leur mettant à disposition toujours plus de services leur facilitant la vie. Le réseau social n’a pas non plus oublié ses partenaires éditeurs et annonceurs. Des annonces faites par Mark Zukerberg en direction de ces derniers, on retiendra pêle-même la possibilité pour les marques de gérer leurs relations clients sur Messenger (via des bots), l’ouverture d’Instant Articles à tous les éditeurs, l’intégration de messages sponsorisés dans Messenger, etc.

Le F8 a enregistré plus de 2 600 participants dont des développeurs africains. Quelques uns d’entre eux ont d’ailleurs formalisé à cette occasion un partenariat avec Facebook. L’objectif de ce partenariat pour la plateforme sociale est d’intégrer des développeurs africains à son programme test en bêta pour la création et le lancement de nouveaux produits et fonctionnalités. L’intégration des développeurs africains s’inscrit pleinement dans la stratégie de Facebook d’étendre son empreinte sur le continent où il développe d’ailleurs de plus en plus de partenariats, les derniers en date étant ceux avec les agences ambassadrices (voir notre article sur le programme agences ambassadrices). « Nous pensons que les développeurs et entrepreneurs locaux seront ceux à même de répondre aux besoins de leur proche communauté et nous travaillons avec eux pour savoir comment les y aider. Nous sommes à l’écoute de nos partenaires développeurs en Afrique et leur forte présence à F8 est la preuve de notre engagement à faire plus pour les aider à bâtir à travers l’Afrique des produits et entreprises ». Ces mots sont de Emeka Afigbo, Strategic Product Partnerships Manager de Facebook Afrique du Sud, qui explique l’intérêt que porte Facebook aux développeurs des pays africains.

Du divertissement … mais pas que

Le domaine le plus représenté chez les développeurs ayant conclu un partenariat avec Facebook lors du F8 est le divertissement : Afrinolly (Nigéria, divertissement), vZikoko (Nigéria, divertissement), The Net (Nigéria, divertissement), My Music (Nigeria, média). En dehors de ces quatre applications, on compte également une application de recherche d’emploi (Jobberman ; Nigéria) et une application d’annonces classées (GumTree ; Afrique du Sud).

Lors du F8, Facebook a en outre permis à deux applications développées au Malawi d’être présentées. Elles ont été lauréates d’un concours local sponsorisé par Facebook et l’opérateur mobile TNM Malawi. L’une d’entre elles a été développée par Panashe Jere (âgé de 10 ans) qui a appris à coder au sein du Malawi Hub à la section pour enfants. Son application dont le nom est Talk to Me, convertit du texte en voix. Selon son créateur, elle permet aux enfants de toujours avoir « quelqu’un » à qui parler. La deuxième application est Maternitech. Elle a été développée par Walter Moyo, Thandie Magasa et Daniel Mvalo, âgés de 22 ans chacun. Leur application vise à fournir des informations éducatives pour combattre les grossesses chez les demoiselles de moins de 18 ans.

Il faut aussi rappeler que pour la conférence cette année, Facebook a installé des F8 Meetups au sein de Tech Hub à travers le monde permettant à tous ceux qui n’ont pu se rendre à San Francisco de suivre les présentations en live. En Afrique, il y avait des F8 Meetups à Nairobi (Kenya), à Lagos (Nigéria), au Cap (Afrique du Sud) et au Maroc.

Source image : media.fb.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment