Uber se lance à Mombassa et à Abuja

Mombassa (Kenya) et Abuja (Nigéria) deviennent respectivement les 399 ème et 400 ème villes où est présent Uber, le service de VTC à la demande.

Déjà actif à Nairobi où il a fait son apparition depuis Janvier 2015, Uber s’étend ainsi à la deuxième ville la plus importante du Kenya. Pourtant le service y a rencontré une forte opposition de la part des taxis, comme ce fut le cas dans d’autres pays (France, Allemagne, Inde, USA, etc.). Récemment, le secrétaire du Ministère kenyan des transports James Macharia a indiqué qu’il était nécessaire de revoir les politiques  du secteur des transports pour accueillir et réglementer les innovations. Cette prise de position du Ministère s’est faite à la suite des pressions et menaces de la Kenya United Taxi Organisation, principal syndicat taxi du pays.

Au Nigéria où il est présent à Lagos depuis Juillet 2014, les relations avec les taxis traditionnels semble moins délétère.

En Afrique, outre le Nigéria et le Kenya, Uber est présent en Afrique du Sud (Durban, Johannesburg, Le Cap, Port Elizabeth), au Maroc (Casablanca), en Algérie (Alexandrie) et en Egypte (Le Caire). Son plus important concurrent sur les marchés africains est Easy Taxi qui fait partie de la galaxie Rocket Internet. Il faut également noter que quelques start-up africaines proposent des services de taxi à la demande, comme Taxi Jet en Côte d’Ivoire, Maramoja au Kénya,  Ryda en Afrique du Sud, etc. Moins communs, il existe aussi des services de moto-taxi à la demande : SafeMotos au Rwanda, SafeBoda en Ouganda.

 

Source image : Uber Technologies

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Leave a Comment